Cinéma - Le Film de la Semaine : Paul, Apôtre du Christ

PAUL, APÔTRE DU CHRIST

De Andrew Hyatt

Avec James Faulkner, Jim Caviezel, Olivier Martinez plus

  

Emprisonné par l'Empereur Néron, Paul de Tarse, l’ancien persécuteur des disciples du « Nazaréen », converti à son tour après l’apparition de Jésus sur le chemin de Damas, se remémore les moments les plus marquants de sa vie d'apôtre…

 

Cette production américaine qui tente de reconstituer le plus fidèlement possible les derniers jours de la vie de saint Paul, malgré - ou grâce à de grands moyens cinématographiques- s'avère au final très convaincante.

Forcément quelque peu romancée, bien que conforme aux éléments historiques transmis par Luc notamment, cette adaptation n’en est pas moins très proche du Nouveau Testament, et de ce que l’on sait de la Rome de Néron. A l’opposé d’un péplum, il n’y a pas d’outrances dans les représentations, mais la volonté d’être au plus près de la personnalité de l’apôtre et de son entourage. La plupart des paroles attribuées à Paul et à Luc correspondent à des citations des épîtres et des Actes des apôtres. Pour le réalisateur, il s’agissait d’abord de se concentrer sur la personnalité de celui qui s’était converti sur le chemin de Damas et qui ne cherchait qu’à prêcher Jésus, mort sur la croix et ressuscité.

Selon le producteur du film, Terence Berden, la vie de Paul est presque impossible à adapter tant elle est riche… Il aurait fallu retracer tout un itinéraire spirituel et notamment le passage de Saül, Juif de Tarse, disciple de Gamaliel à la Foi en Christ, et ses grandes missions d’évangélisation à travers le bassin méditerranéen… Le réalisateur a donc pris le parti d'imaginer les derniers jours de Paul à Rome avec quelques retours en arrière sur sa vie.  Le film réussit pourtant la performance de faire apparaître la personnalité de St Paul dans sa plus authentique réalité avec son rayonnement singulier. On y retrouve l’essentiel du témoignage et du message de celui que le Christ avait « choisi pour porter sa Parole aux nations ». Tout ce qui est exprimé par l’apôtre, par Luc, par les membres de la petite communauté chrétienne autour de Paul, notamment par Priscille et Aquila, reflète bien l’esprit des béatitudes, et la persévérance de la Foi malgré  la persécution… L’action se déroule en effet à un moment clé, au tout début de l’histoire de l’Église et en particulier de la communauté chrétienne de Rome sous l’empereur Néron. Le caractère remarquable de Paul apparaît très nettement dans la résolution inflexible de ses derniers jours, de sa captivité, du martyre qu’il a subi et des sentiments qu’il exprime.

Le film permet de se représenter assez précisément le monde antique et la vie précaire des premiers chrétiens à Rome. L’interprétation qui nous en est donnée dans le film est très crédible, notamment à propos de l’incendie de la Rome dont été accusés les chrétiens et des persécutions qu'ils ont subies ensuite. Dans un moment tragique, il s’agissait d’imaginer l’attitude d’un groupe de croyants menacés de mort que ses responsables tentent de diriger au mieux. Etait-il possible ou même nécessaire de demeurer sur place ou fallait-il quitter la ville pour sauvegarder la communauté et préserver l’avenir ?

Bien que le film soit consacré à saint Paul, le personnage le plus présent est Luc, interprété par Jim Caviezel, l’acteur célèbre notamment pour son interprétation de Jésus dans La Passion du Christ de Mel Gibson, très marqué par cet immense rôle, et devenu lui-même par la suite un magnifique prêcheur de bonne volonté…

 

Bande-annonce 

Sortie en salles en France: Mercredi 2 mai 2018 

Sony Pictures Releasing France

Année de production 2018

Long-métrage :1h48

Genre : Drame historique

Langue : Anglais 

Couleur