Cinéma - Le Film de la Semaine

BIENVENUE A SUBURBICON

réalisé par George Clooney, avec Matt Samon, Julianne Moore, Oscar Isaac, Noah Jupe... 

 

Synosis : Suburbicon est une paisible petite ville résidentielle aux maisons accessibles aux budgets moyens et aux pelouses impeccablement entretenues, l’endroit parfait en somme pour une vie de famille idyllique...

Durant l’été 1959, tous les résidents semblent vivre leur rêve américain dans cette parcelle de paradis. Pourtant, sous cette apparente tranquillité, entre les murs de ces pavillons, se cache une réalité toute autre, faite de mensonge, de trahison, de duperie et de violence... Bienvenue à Suburbicon...

 

On pourrait croire au vu de l'affiche qu'il s'agit d'un film vintage et sympa sur les années 50-60 aux États-Unis mais ce n'est pas parce que vous avez fait une partie de vos études aux US que vous devez y emmener vos petits-enfants pour leur montrer comme l'Amérique était formidable "au bon vieux temps"... En tous les cas, il vaudrait mieux que les juniors soient déjà aguerris par quelques jeux vidéo barbares car, malgré le charme apparent de cette petite ville modèle, il s'agit d'un polar extrêmement sombre sur fond d'émeutes raciales diligentées par la communauté blanche contre la première famille afro-américaine récemment installée à Suburbicon. Bien que ce thème s'inspire d'incidents graves survenus à l’époque dans une petite ville résidentielle de banlieue, et que le vacarme assourdissant et les menaces hargneuses des "supremacists" blancs rythment avec une violence extrême le déroulement des scènes nocturnes, ce n'est pas là le véritable sujet du film malgré l'importance socio-politique qu'il présente encore de nos jours. Si vous allez voir « Bienvenue à Suburbicon », c'est pour son scénario  extraordinairement bien ficelé à partir d'une histoire imaginée à l'origine par les frères Coen et réécrite par Georges Clooney pour en faire un polar féroce, et pour  le plaisir jubilatoire de se laisser entraîner sur de fausses pistes et de découvrir le pot-aux-roses au fil des séquences. Au menu, pas mal de règlements de comptes atroces et donc d'hémoglobine tous azymuths. Réalisé de main de maître par Georges Clooney « Bienvenue à Suburbicon » bénéficie de l'interprétation remarquable de Matt Damon en père de famille binoclard et pervers sous de faux airs débonnaires, de Julianne Moore dans le double rôle des soeurs jumelles, Margaret et Rose - visiblement monozygotes - dont l'une meurt à point nommé, et du jeune Noah Jupe (Nicky). Oscar Isaac en inspecteur d'assurances ripou est plus que convaincant, à l'instar de Gary Basaraba (Uncle Mitch) et d'une pléiade de seconds rôles qui méritent tous leur part d'Oscar au fil de l'action. Clooney offre là en plein écran un traitement dissuasif voire radical à tous ceux qui seraient tentés de fomenter une ... escroquerie à l'assurance avec des malfrats. Et puis tout se termine pour le mieux, car les truands sont punis, tombant à tour de rôle dans leur propre piège, tandis que les enfants qui jouent au baseball au delà des barrières des adultes portent l'espoir d'une Amérique nouvelle réconciliée avec elle-même et son passé. ek

 

En Compétition Officielle à la 74è Mostra de Venise

Et en Sélection au Festival de Toronto 

 

 

Sortie du Film en salles  en France : mercredi 6 décembre 2017