Expo « Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien, une réécriture de l'Antiquité » à Bavay ( FR )

Bavay et son exposition au Forum Antique « Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien, une réécriture de l'Antiquité » jusqu'au 30 août. 

Cette exposition, par un jeu de miroirs entre littérature et archéologie, entre antiquité et imaginaire, alterne entre oeuvres et illustrations : objets archéologiques de l'époque d'Hadrien, objets ayant appartenu à Marguerite Yourcenar ou faisant référence à son travail de collecte d'informations sur la dynastie des Antonins, l'Empire romain et Hadrien lui-même. « Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien, une réécriture de l'Antiquité », dédiée à Marguerite Yourcenar et Hadrien est la toute première exposition en France autour des Mémoires d'Hadrien permettant de découvrir l'univers dans lequel travaillait Marguerite Yourcenar. Autre singularité de cette exposition : elle renvoie à l'enfance de l'écrivaine qui a vécu à Saint-Jans-Cappel(Nord).

A Bavay, l'exposition s'articule en cinq sections thématiques sous-tendues par la trame littéraire des Mémoires d'Hadrien : après une partie consacrée au travail de recherche de Marguerite Yourcenar, l'exposition aborde différents thèmes de la vie de l'empereur  l'homme soucieux de sa mémoire et de celle de ses proches, l'homme politique, l'empereur bâtisseur, puis l'esthète, ami des arts et de la culture hellénique et enfin sa passion et le culte d'Antinoüs. Ainsi, l'exposition explore la place de l'Antique dans l'oeuvre littéraire et effleure la question sur la frontière entre données archéologiques et fruit de l'imagination. Mais  qui peut affirmer qu'en se plongeant dans l'univers yourcenarien d'Hadrien, de ne pas, au moins pendant un court instant, croire qu'il s'agissait des authentiques, historiques mémoires de l'empereur romain ?

Livres, tapuscrits, éditions originales de Marguerite Yourcenar répondent à la statuaire, bustes, monnaies, encriers et lampes de l'époque de l'empereur Hadrien. Une cinquantaine d'oeuvres sont ainsi exposées grâce à des prêts du Musée du Louvre, du British Museum, de Petite Plaisance, du Musée Ingres (Montauban) du musée gallo-romain de Lyon-Fourvière, le musée Fenaille (Rodez), de Tivoli, le musée Saint-Raymond (Toulouse), musée de Picardie,  du musée Marguerite Yourcenar (Saint-Jans-Cappel) et des Archives départementales du Nord.